medication for hair growth

Elle a 10 ans quand ses mains s’essaient sur des métiers à tisser. Auprès de maâlems slaouis, Fadila El Gadi apprend à apprivoiser ciseaux et fils, puis s’inscrit naturellement dans une école de stylisme à Rabat. Diplômée au début des années 1990, elle se jette à l’eau, monte un atelier dans un petit local place Pietri à Rabat. Tout s’accélère en 1999, à Tanger, lorsqu’elle croise Yves Saint-Laurent. Le célèbre couturier est tout de suite séduit par l’originalité de ses créations etl’invite dans ses mythiques ateliers. Plus tard, il fera d’elle la créatrice patentée de sa boutiquedans les Jardins Majorelle de Marrakech.

Une carte de visite qui va ouvrir à Fadila de nouvelles perspectives. A force de travail et de rigueur, la créatrice marocaine confirme son talent qui ne cesse de se bonifier. Aujourd’hui, Fadila sillonne les quatre coins du globe, et se voit inviter aux plus prestigieuses Fashion Week du monde, dont celle d’Amsterdam en 2009. Marc Lavoine, Daniel Auteuil et plus récemment Barbara Streisand et Beyoncé, ont craqué pour ses modèles qui figurent dans les vitrines de plusieurs capitales du luxe (Paris, Madrid, Saint-Tropez). Au Maroc, Fadila a ses propres boutiques à Marrakech et Tanger, et compte bientôt s’étendre à Rabat et Casablanca.